raisins préssés

La qualité en héritage

Depuis le début des années 50, Yvan entretient une relation amicale avec 3 propriétaires bordelais. En commun, ils décident, de présenter à leurs clients, les vins des copains … c’est un succès. Des lors, chaque client de la maison peut s’offrir du Saint-Emilion, du Margaux ou du Pauillac.

A sa mort, la propriété louée, les ventes s’arrêtent.

C’est en 2008, que Bertrand renoue avec ces familles et élargit la démarche à ses amis.

Il suit les vignobles, les vinifications et les assemblages. Il impose son style et commercialise les vins qu’il a accompagné durant un an.